Pourquoi on a arrêté de déjeuner à la française pour passer au full English Breakfast
Vie de famille

On a arrêté de déjeuner à la française pour passer au full English Breakfast

Certaines traditions et coutumes peuvent devenir aberrantes et finir par resserrer l’étau autour de nous. Ce fut le cas pour nous avec ce moment si important de la journée : le petit-déjeuner.

Jus de fruit, tartine beurrée confiture, lait végétal et céréales

Comme beaucoup, nous prenions le matin un verre de jus de fruit suivi par un bol de lait végétal (avoine de préférence) avec des céréales (muesli) et une tartine ou biscotte accompagnée de beurre et/ou confiture. Rien ne vous choque et c’est totalement normal : ce petit-déjeuner est classique en France. Pourtant, nous avons voulu tester autre chose. En effet, malgré plusieurs tartines ingérées ou un bol vraiment rempli de muesli, nous avions faim en fin de matinée. Les changements de céréales n’y ont rien fait (le muesli tenait mieux au ventre que les autres céréales plus marketing) et, en repensant à un séjour en Irlande, c’est la révélation.

Le matin, on prend un English Breakfast complet : deux œufs, jambon, bacon, haricots blancs à la sauce tomate (baked beans) et jus de fruit avec quelques tartines (toasts) pour se donner bonne conscience. Puis nous partons découvrir Dublin et toutes ses richesses avec un programme de vrai routard. Le bilan est sans appel : de 8h à 16h, nous arpentons la capitale irlandaise sans pause repas, l’estomac repu et l’énergie toujours disponible. Le retour en France nous fera bizarrement oublié cette expérience mais, depuis un peu plus de 15 jours, nous sommes repassés sur ce régime alimentaire matinal fort en énergie.

Du salé, du bon gras et de la mastication

Ce voyage en Irlande a plus de 5 ans et, pourtant, on avait touché du doigt le potentiel d’un petit-déjeuner équilibré, bon en goût et qualitatif en énergie. Si nous préférions avant les laits végétaux avec des céréales et une tartine de confiture, nous avons adopté un petit-déjeuner plus orienté salé et ressources nutritives sans verser dans le n’importe quoi. Au menu le matin, c’est maintenant :

  • Des protéines animales : œufs, fromage ou yaourt de chèvre ou brebis. Cela permet de booster la production de dopamine responsable de notre éveil et notre motivation.
  • Des acides gras : poisson gras (thon, truite, on évite le saumon à cause des métaux lourds détectés chez eux), œufs ou avocat. On bénéficie d’Oméga 3, de fibres et de magnésium et, d’autre part, ce bon gras assure le bon fonctionnement de tout notre corps et prévient les dégénérescences.
  • Un fruit : plutôt un fruit qu’un jus. On garde ainsi les fibres du fruit, permettant de réduire la vitesse d’assimilation des sucres du fruit et donc de réduire l’indice glycémique (plus il est faible, mieux c’est). La mastication favorise grandement le sentiment de satiété.
  • Des glucides en option : pain au levain ou complet, muesli. Ces produits céréaliers ont un indice glycémique faible, contrairement aux biscottes, au pain blanc, au paine de mie ou encore aux céréales soufflées.

Personnellement, mon petit déjeuner type est devenu une tranche de poisson gras sur une tranche de pain complet, deux rondelles de fromage de chèvre, une grande tasse de thé vert pour son puissant antioxydant, la catéchine, un jus de fruit (peu de fruits frais bio), des noix et, quand j’ai encore un peu faim, du muesli. Après deux semaines de test, je me sens en pleine forme toute la matinée et je n’ai plus ce sentiment de fringale dès 11h.

Petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince, dîner comme un pauvre.

Cet adage qui résonne depuis le fond des âges en est le parfait exemple, posant depuis longtemps les bases de la chrononutrition. Notre corps a besoin d’énergie dès le matin puis, plus la journée se déroule et moins les besoins énergétiques semblent importants. Nos habitudes et les lobbies alimentaires nous font consommer des sucres à outrance.

Bilan pour une famille

Pour mon mari et moi, nous sommes ravis du changement. Si l’idée de passer au quasiment tout salé avait un côté désenchanteur au départ, cela s’est révélé au contraire agréable et même bon. Le petit-déjeuner est devenu notre repas préféré de la journée et, après ce moment, on se sent booster pour toute la journée. Par contre, notre grande a toujours un peu de mal à manger dès le matin. Pour l’instant, le changement n’est pas encore réalisé et son estomac se réveille en milieu de matinée, d’où une collation pour finir le petit-déjeuner quasiment intact.

Accueil / Vie de famille / On a arrêté de déjeuner à la française pour passer au full English Breakfast

Amber

Mensurations : 1982, maman de deux enfants, mariée à un mâle alpha, nomade digitale et rédactrice web de état.

Autres florilèges de pensée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *